UDS-R jour 4

Un rapide point sur la fin de l’UDS, histoire d’être complet.

La dernière journée fut, comme prévu, assez dense. J’ai retenu plusieurs points :

Une revue des claviers virtuels a été faites. C’est un élément important vu que le développement sur le Nexus 7 va être une des priorités pour ce cycle. C’est onboard qui est utilisé pour l’instant, mais maliit va être étudié sérieusement comme remplacement. Onboard va certainement avoir quelques améliorations dans ce cycle, pour disposer de 2 bonnes alternatives. Plus de détails sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21408/desktop-r-onscreen-keyboard-review/

X.org et tout le «stack» graphique a été abordé. Pas de grosse surprise, la priorité sera sur le support du Nexus 7, des jeux, et sur la gestion des doubles cartes graphiques. La version de Xserver sera la 1.14, et les drivers les versions les plus jour possible. Wayland devrait être packagé / mis à jour, mais pas de support par défaut prévu. Plus de détails sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21356/desktop-r-xorg-general/

Xubuntu a continué à étudier ses plans pour la version 13.04, avec notamment le marketing (tee-shirt, merchandising …). Plus de détails sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21410/community-r-xubuntu-planning/

Une séance a été dédiée à usb-creator, l’utilitaire de création de clés USB bootables. Il va être mis à jour pour supporter l’installation sur Nexus 7. Plus d’infos sur https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/foundations-r-arm-usb-creator-fastboot-support

Une séance très intéressante sur la consommation mémoire a été également organisée. Pas mal d’optimisations ont été envisagées. J’espère que ces intentions seront suivis de faits. En effet, lightdm qui prends 30 Mo, et update-notifier qui prends 10 Mo (et qui est censé ne rien faire selon les devs…), ça pourrait drastiquement réduire la consommation de mémoire sur Lubuntu :-) Plus de détails sur https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/desktop-r-reduced-power-ram

Plénières
L’heure des plénières était réservée à des présentations de sujets sur 5 minutes chacun, beaucoup de sujets, parfois intéressants, parfois moins :-)

La plénière de fin était un résumé de ces 4 jours. Vous trouverez une partie des résumés sur https://wiki.ubuntu.com/UDS-R/Summaries

UDS-R Jour 3

1. Matinée
Cette 3e matinée fut assez variée. Cela a commencé par un état des lieux de la suppression de python2 sur l’ISO. C’est en bonne voie, même s’il reste pas mal de travail en cours. Plus d’information sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21126/foundations-r-python-versions/
Ensuite, la session classique sur la version du kernel qui sera utilisée. Ce sera très probablement la version 3.8. Plus de détail sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21279/hardware-r-kernel-version-and-flavors/
Ensuite, une session a été organisée pour mettre à jour les composants GNOME, utilisés par Ubuntu, qui font partie de la session "fallback" de GNOME, et qui va disparaître dans un avenir proche. Cela a consisté principalement à lister les éléments qu’il faudra migrer, réécrire, ou adapter. Plus d’infos sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21364/desktop-r-gnome-fallback/
Enfin, la matinée s’est terminée sur une session sur le support des paramètres des proxy. Normalement, ce qui est géré actuellement dans gnome-control-center sera migré vers network-manager. Pour le reste, des travaux sont prévus pour améliorer l’intégration de ces paramètres à toutes les applications. Plus d’information sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21374/desktop-r-proxy-support/

2. Plénières
Il y a eu 2 parties dans les plénières de l’après-midi. D’abord, toutes les flavors ont eu 6-7 minutes chacune pour faire une présentation. J’en ai profité pour présenter les améliorations de la 12.10 de Lubuntu (icones & artwork, Iso disponibles …) et quelques pistes pour la 13.04 (amélioration continue de l’apparence visuelle, + de tests, et la possibilité d’installer Lubuntu sur Nexus7). C’est agréable de voir que les flavors sont maintenant mieux considérées (mais c’était déjà le cas au dernier UDS).
La 2e plénière était sur le site errors.ubuntu.com, qui recense les crashs et leur fréquence d’apparition. Le but est de pouvoir l’étendre à d’autres erreurs que les crashs. C’est une source d’information intéressante à avoir sous la main quand on maintient des paquets sur Ubuntu.
Nous avons ensuite eu la traditionnelle photo de groupe.

3. Après-midi
L’après midi fut surtout marquée par la session de questions & réponses sur le support du Nexus7. Pas mal d’information, en vrac : pas de support du dual-boot en vue, les paquets utilisés seront disponibles dans l’archive Ubuntu officielle quand ce sera stabilisé, non testé sur le modèle 32 Go (cela "peut" marcher, dixit les devs), pas de support prévu pour le modèle 10", pas de plan pour faire marcher les applications Android. Plus d’information sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21568/nexus7-qa/ Cependant, il ne faut pas encore s’attendre à un système complètement opérationnel. C’est encore en développement, même si cela marche (enfin l’installation ;-))
Le reste de l’après-midi se résume à une session annulée, et une autre très technique sur le bootloader sur PowerPC (http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21075/foundations-r-powerpc-bootloaders/).

Déjà mercredi soir, plus qu’une journée, qui s’annonce studieuse.

UDS-R Jour 2

1. Matinée

Cette 2e matinée a été plus orientée "Desktop". Cela a commencé par une session sur Upstart et son extension à la session utilisateur. Pour faire simple, il s’agit d’apprendre à Upstart (le gestionnaire de processus d’Ubuntu, remplaçant Init) à faire plein de choses intelligentes, comme démarrer des services seulement quand on en a besoin (bluetooth quand un appareil est connecté, update-manager quand des mises à jour sont disponibles …). L’intérêt est de supprimer les programmes lancés en arrière plan qui effectuent ce monitoring (update-notifier par exemple), qui prennent de la mémoire pour rien. C’est une bonne nouvelle, que je nuancerais par le fait que cette idée est dans l’air depuis au moins 3 ou 4 versions (remplacement de update-notifier), donc à voir … Plus d’infos sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21391/foundations-r-upstart-user-session-enhancements/

Ensuite, il y a une session sur la connectivité (http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21360/desktop-r-connectivity-checking/), avec notamment la gestion des portails captifs (Wifi qui semble non sécurisé, et qui nécessite une authentification sur une page web). On a aussi parler du remplacement de language-selector par l’utilitaire de Gnome pour gérer la prise en charge des langues. Il semble que pour ce cycle, cela va se faire. Heureusement, language-selector ne devrait pas disparaître, car les flavors non-GNOME et non-KDE s’en servent encore pour gérer cette problématique. Plus d’infos sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21529/desktop-q-deprecate-language-selector/

Après une autre session sur l’utilisation de l’iso-tracker pour faciliter l’organisation des sorties (http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21353/foundations-r-release-manifest-streamlining/), ce fut une session sur les plans de Xubuntu pour la version 13.04. Pas de migration prévue sur xfce 4.12 (sauf cas particulier), la gestion de l’affichage devrait toutefois’être améliorée. L’intégration de MenuLibre, pour remplacer Alacarte sera également testé, en collaboration avec l’équipe Lubuntu qui est toujours à la recherche d’un éditeur de menu. Plus d’infos sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21410/community-r-xubuntu-planning/

2. Plénières

Les plénières du jour étaient consacrées à Ubuntu en entreprises, avec un point sur le déploiement d’Ubuntu dans les entreprises et chez les manufacturiers informatiques, et une démo sur la connexion à distance directement par l’écran d’accueil (lightdm). Le constat est plutôt positif, les constructeurs certifient de plus en plus de machines, et les déploiements en entreprise commencent à être significatifs. Avec l’arrivée de Steam et autres éditeurs de jeux, la présentation laisse penser qu’Ubuntu n’est pas loin d’atteindre la taille critique pour peser sur les constructeurs pour qu’ils rendent leurs matériels compatibles avec Ubuntu. Il faudra voir dans le futur …

La deuxième présentation a été faites par HP, pour présenter leur projet de réduction de la consommation électrique de leurs serveurs.

3. Après-midi

L’après midi a aussi été orienté "Desktop", mais un peu plus polémique. Cela a commencé par la session habituelle sur la version de GNOME qui sera utilisée pour la 13.04. Il a été proposé, non pas de suivre le développement de GNOME, en incluant la dernière version (3.7/3.8), mais de rester sur la version actuelle de la 12.10 (3.6). A part GLib, dconf, et g-i, c’est cette politique de stabilité qui a été choisie. Même Gtk risque ne pas être mis à jour. C’est un changement important par rapport aux autres cycles, car jamais (si ma mémoire est bonne), une telle politique de gel n’a été décidé (hors LTS, et hors les 1e versions de GNOME 3). Cela démontre à mon avis plusieurs éléments :

* La relation Ubuntu – GNOME n’est pas au mieux. La remontée des problèmes ne passe pas bien, car si c’était le cas, les développeurs Ubuntu ne devraient pas avoir peur d’une version de développement.

* Les composants d’Ubuntu sont de moins en moins basés sur GNOME. En effet, l’un des arguments de cette décision est le temps passé à adapter le code spécifique d’Ubuntu aux changements de GNOME. S’il y avait peu de spécifique, le problème se poserait moins.

* Les versions de GNOME ne sont plus aussi fiables que lors de la série 2.X. A l’époque, je me souviens que faire une mise à jour entre 2 versions était très sûr. Tout le planning d’Ubuntu était (et est toujours) basé sur le planning de GNOME pour cette raison : 1 mois de décalage entre la sortie de GNOME et la sortie d’Ubuntu, c’était suffisant pour stabiliser et adapter la version stable de GNOME. Ce n’est clairement plus le cas.

C’est pour moi un changement majeur. A l’origine, le but d’Ubuntu était (grossièrement), de stabiliser une Debian Sid, avec la dernier version GNOME, et les dernières technologies libres. Quand on voit les discussions qu’il y a eu sur le passage à Debian testing (seulement pour les LTS, mais on a failli le faire pour les autres versions), et maintenant la version de GNOME, je ne peux m’empêcher de penser que les temps changent :-) A noter que cette décision a un impact direct sur la nouvelle flavor Ubuntu-Gnome. Je les vois mal utiliser une "vieille" version de GNOME dans leur distribution … Plus d’infos sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21388/desktop-r-gnome-plans-review/

La session suivante a été dans le même style, mais parlait spécifiquement de Nautilus (le gestionnaire de fichiers). La version 3.6 a été très mal accueillit par les développeurs Ubuntu, et le but de cet session était s’aplanir les problèmes et trouver la meilleur façon de s’en sortir. Pas vraiment de solution au final, même si la version 3.8 pourrait être meilleur. Affaire à suivre. Mais, il semble que les changements d’interface qu’à subit Nautilus (et qui posent problèmes) pourraient aussi arriver sur d’autres composants de GNOME. On a pas fini d’en parler … Plus d’infos sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21371/desktop-r-default-file-manager/

Enfin, la dernière session était sur la nouvelle façon de tester les ISOs sans passer pas les Alphas. Cela consiste à effectuer les tests toutes les 2 semaines, sur une semaine glissante. Plus d’infos sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21080/qa-r-testing-cadence/

UDS-R Jour 1

Étant à l’UDS cette semaine (merci Canonical pour le sponsoring !), je me suis dit que j’allais faire un petit résumé de mes journées de travail pour ceux qui n’ont pas la chance d’y être. Voici donc un petit résumé de cette première journée.
A noter que Winael a également commencé un post dessus (http://winael.blogspot.com/2012/10/resume-de-lubuntu-developer-summit-r.html). Les sessions couvertes semblent différentes, donc les 2 billets seront parfaitement complémentaires.

0. Participer à l’UDS
Il est toujours possible de participer à l’UDS sans être là en personne. Il suffit d’utiliser IRC, les blueprints, les stream audios et vidéos disponibles. Comme si vous y étiez ! Plus d’information sur http://uds.ubuntu.com/community/remote-participation/ (oui c’est en anglais, mais tout le contenu de l’UDS est en anglais, donc il faut s’y habituer si vous voulez participer …). Le programme est également disponible sur http://summit.ubuntu.com/uds-r/

1. Plénière avec Mark Shuttleworth
Vous trouverez un résumé sur le blog de Christophe qui est aussi présent à l’UDS : http://www.zdnet.fr/blogs/ubuntu-co/mark-shuttleworth-leve-le-voile-sur-la-future-orientation-de-ubuntu-1304-39784018.htm
Pour résumer, Mark a insisté sur le fait que le but est de mettre Ubuntu Desktop (cad, Unity) sur tous les supports : PC, tablettes, téléphones, TV … Il a d’ailleurs fait une démonstration d’Ubuntu sur téléphone. On parle ici du même Ubuntu Desktop sur tous les supports, et non d’une version optimisée pour chaque support (avec donc l’avantage de mutualiser la maintenance sur tous les supports à un seul endroit).
Il a de plus commenté l’arrivée d’Ubuntu sur Nexus 7, et que le but est de rendre utilisable Ubuntu Desktop sur cette tablette qui deviendra la tablette de référence.
Il a aussi annoncé que des PC HP avec Ubuntu installé par défaut serait vendus en Chine prochainement. Cela fait un autre constructeur important (après Dell, Asus (et un autre ?) qui utilisera Ubuntu comme système alternatif à Windows.
Enfin, il a confirmé l’arrivée de Steam sur Ubuntu, et donc l’arrivée de jeux grand public sur Ubuntu, probablement la fonctionnalité la plus demandée depuis la naissance d’Ubuntu.

2. Matinée : Planning et organisation des sorties
La première matinée a été très marquée par des sessions d’organisation des sorties, c’est à dire les gels (freezes), les notes de sorties (releases notes), les outils (générateur d’ISO, iso tracker), que cela soit pour Ubuntu mais aussi pour toutes ses "flavors" (Kubuntu, Edubuntu, Xubuntu, Lubuntu …). Plusieurs éléments structurants ont amené à organiser ces sessions :
1) Le poste de Release Manager n’est plus sponsorisé par Canonical, le point d’entrée unique en cas de discussions/problèmes concernant la sortie disparaît donc.
2) les chargements de paquets dans l’archive ne sont plus automatiques : tout changement est fait dans une zone tampon (Dans la section "proposed"), ce qui permet de tester son état avant de rendre le changement disponible à tous les utilisateurs.

Le 1) a un impact important sur les flavors, car le Release Manager était un lien important entre les flavors et les différentes autres équipes. Du coup (je ne sais pas si c’est une conséquence directe), il a été proposé que les flavors gagnent plus d’indépendance, en terme de planning, de gel, ou d’ISO générées (voir "Empowered flavors" http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21406/foundations-r-empowered-flavors/).

Le 2) a permis demettre sur la table la question des "gels", et des version de développements (Alphas). Le but depuis 2 versions est de rendre la version de développement toujours utilisable pendant tout le cycle de développement. L’utilisation de la zone tampon va dans ce sens. Donc, si la version de développement est toujours utilisable, pourquoi as-t-on besoin d’Alphas, vu que n’importe quelle Daily ISO (ISO générée chaque jour) peut-être installée ? De plus, aucun gel ne devrait être nécessaire avant chaque sortie (Alpha, Beta) vu que la zone tampon est utilisée.
En conclusion, il est fort probable que les Alphas en tant que telles disparaissent, et soient transformées en points d’étape mensuels : 1 daily ISO sera déclarée comme tel par mois (voir "Release schedules" http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21405/foundations-r-schedule/)

Enfin, une autre session sur les outils de la release team (iso-tracker, notes de sortie, réunion hebdomadaires …) a été organisée pour échanger sur ce qui a marché ou non.

3. Plénières de l’après-midi.
Après le repas, 1h de sessions plénières est organisée tous les jours. Aujourd’hui, les présentations portaient sur :
* le Design avec une présentation de quelques concepts par l’équipe Design
* Une présentation / annonce de Valve sur la disponibilité de Steam sur Ubuntu (et au passage, l’annonce que toutes les personnes présentes à l’UDS auront accès à la beta).
* La promotion des outils pour aider à publier ces applications dans Ubuntu (https://myapps.developer.ubuntu.com/dev/, le concours de création d’applications durant ce cycle …)
* Les tests et comment améliorer Ubuntu en intégrant des tests automatiques à ces paquets (autopkgtest, autopilot …)

4. Sessions de l’après-midi
L’après-midi a continué, avec une session sur la QA en générale, et les initiatives pour faire participer la communauté aux tests en général (https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/qa-r-community).

Une autre session a amorcé le sujet épineux du SDK pour Ubuntu. Rien de concret pour l’instant, la session était juste là pour réunir des idées sur ce que devrait contenir ce SDK. C’est un sujet extrêmement louable (tout développeur qui débarque sur un nouvel environnement s’attends à trouver de la documentation et un SDK), mais il se heurte très vite à la diversité des distributions Linux en général, et d’Ubuntu en particulier. Car, qui dit SDK, dit standardisation, ce qui veut dire par exemple, un seul toolkit utilisé, un seul langage, une API unifiée … Dans un environnement ou cohabite des flavors comme Kubuntu (qui a un environnement de développement assez différent de Ubuntu / Unity), il est difficile de déclarer une telle standardisation. Mais ce projet ne fait que commencer, nous verrons comment il évolue dans les prochaines sorties (Voir http://summit.ubuntu.com/uds-r/meeting/21317/appdev-r-sdk-criteria/)

Enfin, la dernière session de la journée était sur Lubuntu, et les plans pour la version 13.04. Pour faire rapide, nous prévoyons, comme Ubuntu, de ne plus faire d’Alphas officielles, et d’utiliser les ISO générées chaque jour pour les tests. Nous garderons normalement les Alternate ISO. Des test spécifiques sont en cours d’écriture pour mieux tester Lubuntu. Enfin, il se pourrait qu’une nouvelle application voit le jour, permettant de petites configurations avec une interface graphique (Lubuntu tweaks), évitant d’éditer des fichiers de configuration comme celui d’Openbox pour activer ou désactiver des fonctionnalités comme le tiling, la maximisation par défaut des applications etc …

Voilà pour la première journée de travail. Mais la journée n’est pas finie, ce soir c’est la fête ! (voir "Evening programme" on http://uds.ubuntu.com/event/).

UDS Jour 3

Session d’aujourd’hui

Analyse des bugs sous forme de graphes (dashboard)

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19483/other-p-bug-dashboard/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-p-bug-dashboard

Cette session avait pour but de créer une façon d’étudier les bugs de plusieurs paquets de façon centralisée et graphique. Actuellement, quand des gens veulent travailler sur plusieurs paquets, ils créent une équipe, et souscrive tous les paquets qui les intéressent. Cela marche pour récupérer l’information, mais pas pour des statistiques (statuts, sévérités, en cours …).

 

Ask Ubuntu pour les experts.

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19717/community-askubuntu-experts/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/community-askubuntu-experts

Présentation de Askubuntu, et de quelques fonctionnalités avancées (édition, tag, votes, récompenses …) et la possible intégration avec les Loco teams. On déplorera quand même que Askubuntu soit seulement en anglais, pas très facile pour faire du support, par exemple avec des français.

 

Intégration du calendrier

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19450/desktop-p-calendar-integration/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/desktop-p-calendar-integration

Cette session avait pour but de discuter l’inclusion d’une solution de calendrier, parce que le changement pour Thunderbird par défaut a supprimé cette fonctionnalité.

Il y a plusieurs solutions :

- Ajouter un plugin à TB (lightning) pour ajouter cette fonctionnalité. Mais, les développeurs ne sont pas chaud pour ajouter une extension à TB par défaut.

- Adopter Maya, le calendrier d’Elementary OS. Mais c’est une application encore très incomplète, qui a besoin d’aide pour être terminée.

- Écrire une nouvelle application. Mais il faut du temps et des ressources, pour une solution qui sera à terme remplacée soit quand GNOME aura sa propre solution de calendrier (en cours), soit quand Maya fonctionnera correctement.

Les discussions ont suivies dans la session des applications par défaut, et a priori, rien ne sera fait pour combler ce manque sur la 12.04.

 

12.04 LTS (Precise Pangolin) Planning de sortie

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19548/other-p-release-lts-planning/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-p-release-lts-planning

Celle-ci était sur le planning de la future version. C’est une revue de la feuille de route, et des ajustements éventuels. Par exemple, le DebianImportFreeze (la date d’arrêt des imports de Debian testing vers Ubuntu).a été bougé après la période des fêtes de fin d’année. Également, il a été confirmé qu’il n’y aura plus d’images RC officielles. A la place, une période sera déclarée à partir de laquelle, toutes les images produites seront des “release candidate”.

Également, le statut des dérivés a été abordé. Enfin, quelque chose a été écrit sur ce statut, comment peut-on y arriver, ce que Canonical offre pour soutenir ces dérivés … C’était quelque chose de très flou, et nous avons souffert de cela quand nous avons essayé de rendre Lubuntu officiel.

Voir les détails :

https://wiki.ubuntu.com/RecognizedDerivatives

 

Les plénières ont été sur la technologie ARM, et sur les brevets logiciels. Nous avons également eu la traditionnelle photo de groupe.

 

Version de GNOME

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/desktop-p-gnome-version

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19454/desktop-p-gnome-version/

Cette session avait pour but de définir la version de GNOME qui sera utilisée, soit la 3.2 (la version stable actuelle), soit la 3.4 (la future version).

Pour les 2 pièces principales (GTK et glib), il a été décidé de les mettre à jour vers la version la plus à jour. Il faudra cependant que des vérifications soit faites, car GTK a implémenté une fonctionnalité de multi-touches, qu’Ubuntu a déjà. Il faudra s’assurer qu’il n’y a pas de conflit. Également, le sujet d’une version de GTK style LTS (version supportée pendant 2 ans) a été abordée, mais devra être débattu avec les développeurs de GNOME.

Pour le reste des applications, par défaut elle resterons en 3.2. Au cas par cas, elles pourront être mise à jour. Mais pour certaine, il est déjà prévu de les garder sur la 3.2 (Nautilus, gvfs, Evolution, Empathy).

 

Discussion sur les applications par défaut

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/desktop-p-default-apps

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19442/desktop-p-default-apps/

La discussion habituelle sur les applications par défaut. Beaucoup de sujets ont été abordés, entre autres :

- Inclusion de Boot-repair sur le live-cd, sauf gros problème technique

- Inclusion de FreeRDP, va être étudiée (quelques vérifications de sécurité à faire)

- Pas d’éditeur de vidéos, le besoin ne s’en fait pas sentir

- Rhythmbox / Banshee :

Ce fut une surprise pour moi de voir ce sujet revenir sur le tapis. Et ce fut assez animé entre les pro RB et les pro Banshee. Les 2 solutions ont leur inconvénients :

- Banshee : Problèmes sur ARM, pas de port sur GTK3, et sa suppression enlèverai Mono du CD (gain de place) et probablement de main (pas de support de sécurité à faire pendant les 5 ans de la LTS).

- RB : Le magasin U1 devra être mis à jour, ainsi que le lens Musique. Il faudra également que le projet amont sorte une version officielle (une copie de l’arbre de développement est actuellement intégré à Ubuntu).

Un sondage rapide dans la salle a montré que l’utilisation entre les 2 étaient d’environ 50 / 50 (peut-être un tout petit peu plus pour RB).

En conclusion, RB risque bien de revenir sur le CD à la place de Banshee, si aucun problème n’est soulevé pas d’autres équipes non présentes à la session. Ce fut une décision difficilement prise pendant la session. C’est une décision que je comprends, au regard de la maintenance à faire sur 5 ans. Et puis, Banshee sera toujours disponible dans les dépôts, avec le même niveau d’intégration que dans la 11.10.

UDS Jour 2

Sessions d’aujourd’hui :

Réduire les temps de création des ISO

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19533/foundations-p-image-build-pipeline/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/foundations-p-image-build-pipeline

Cette session avait pour but de réduire les temps de création des images. C’est important durant les périodes de tests, quand on a besoin de reconstruire beaucoup d’images. Par exemple, si l’installeur est cassé, et qu’il est réparé pendant la période de test des ISO, beaucoup d’ISO devront être reconstruite. En réduisant ce temps, on accélère les tests et on prends moins de risque de prendre du retard sur une sortie.

Identifier les ISO “daily” cassé

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19409/other-p-builds-smoke-testing/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-p-builds-smoke-testing

Cette session était sur les tests automatiques et comment générer un rapport automatique, pour être sûr que les ISO «daily» sont en bon état pour être testés (démarrage et installation OK) C’est utile pour que les gens qui testent ne perdent pas de temps à télécharger une version cassée (et pas testable). Cela sera disponible pour Ubuntu et Ubuntu Server, mais comme des parties importantes sont communes (exemple, l’installeur), cela bénéficiera aussi aux dérivées.

Expérience utilisateur sur Lubuntu

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19473/other-lubuntu-p-users-experience/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-lubuntu-p-users-experience

1e session pour Lubuntu, ce fut l’occasion de discuter les nouvelles fonctionnalités, et les nouvelles applications par défaut. Il n’y avait pas beaucoup de personnes dans la salle, mais certaines ont eu la possibilité de participer par IRC. J’ai présenté ce que je comptais faire au prochain cycle :

- Lightdm par défaut pour l’Alpha1

- Possibilité de configurer le multi-écran en utilisant un outil externe comme arandr

- Options / services dans Lxsession : ajouter la possibilité de configurer les applications par défaut, et de les activer ou non (exemple, l’économiseur d’écran ou le gestionnaire d’énergie).

- Lubuntu-software-center par défaut, mais en gardant synaptic.

FreeRDP

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19614/desktop-p-freerdp/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/desktop-p-freerdp

Présentation de FreeRDP and Remmina. Il y a une autre session cette semaine pour discuter si l’on remplace la solution actuelle de bureau distant (vinaigre, tsclient …) par celle-ci. Upstream est très actif, et ils ont commencé à travailler sur l’intégration dans Ubuntu (migration à GTK3, support des indicateurs).

Les pléniaires étaient sur openstack et Rackspace, le développement d’applications sous Ubuntu, et l’écosystème de Qt (comment cela est organisé, les réussites et ce qui est prévu pour Qt 5.0).

Piloter un nouvel outil de gestion des tests

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-p-qa-test-case-management-tool

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19416/other-p-qa-test-case-management-tool/

Cette session avait pour but de récolter les besoins des utilisateurs, dans le but de déployer un outil de gestion des tests, en remplacement des pages de wiki existantes. Pas de décision pour l’instant sur le choix de l’outil.

Optimisations dans Lubuntu

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19472/other-lubuntu-p-optimizations/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-lubuntu-p-optimizations

La seonde session de Lubuntu ne fut pas très utile, la plupart des sujets ayant été débattus à la première session. La discussion continuera sur la mailing list. Un élément supplémentaire, est que nous resterons sur GTK2 pour nos principales applications, car ni le panel, ni le gestionnaire de fichiers, ni le navigateur ne prévoit de migrer pendant ce cycle.

Améliorer la réunion hebdomadaire de la «release team»

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-p-release-meeting

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19547/other-p-release-meeting/

La dernière session avait pour but d’améliorer la réunion hebdomadaire des différentes teams, afin de faire un point sur le développement avec la release team. De bonne dées ont été proposées, et seront appliquées aux prochaines (comme l’envoi des compte-rendus d’équipe la veille de la réunion). Cela devrait réduire la durée de cette réunion. Également, nous avons eu une présentation de quelques outils utilisés par la release team (comme statut.ubuntu.com)

C’est tout pour ajourd’hui.

UDS Jour 1

1e jour de l’UDS, et comme d’habitude il commence par une introduction de Jono Bacon, pour expliquer ce qu’est l’UDS, comment cela fonctionne, quelques conseils, et comment utiliser l’agenda et les blueprints. Ensuite, c’est la Keynote de Mark Shuttleworth. Cette fois, il a beaucoup insisté sur les réussites du dernier cycle (developer.ubuntu.com, Software-Center, Lightdm …); Pas d’annonce fracassant pour la prochaine sortie (il fallait s’en douter, la 12.04 étant une LTS, l’accent va être mis sur la stabilisation). L’annonce principale portait sur la version LTS suivante (14.04) : Ubuntu sur tout (tablettes, TVs, téléphones …). Le but annoncé est de pourvoir installé Ubuntu sur n’importe quel appareil. Enfin pour finir, le président de Linaro a fait une présentation du projet avec qui nous partageons le centre de conférence.

 

Sessions du jour

Comme d’habitude, l’agenda a été très instable, notamment pour les sessions que je voulais suivre :) Heureusement, certaines sont restées en place :)

 

Construction d’images

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19546/ubuntu-arm-p-image-build-tools/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/ubuntu-arm-p-image-build-tools

Cette session était sur comment construire une image ISO sans l’infrastructure Ubuntu habituelle. Des progrès ont été faits, par l’utilisation de live-build et ubuntu-defaults-builder. Ils sont utilisés pour créer des ISO localisées (comme la chinoise et la française). Mais il manque encore quelques fonctionnalités à ce système, et il ne résout pas les problèmes de création des images ARM (qui utilisent des images spécifiques pour chaque matériel)

 

Feuille de route de la logithèque

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/consumer-p-software-center-enhancements

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19743/consumer-p-software-center-enhancements

Ce fut une session généraliste sur les futures évolutions de la logithèque :

* Performance : les développeurs sont au courant des problèmes de performances, et vont travailler dessus pour la prochaine version.

* Test unitaires : Comment améliorer la couverture des tests unitaires (qui est actuellement bonne, mais pas assez).

* Revue de code et documentation. : les développeurs vont essayer d’améliorer la documentation pour les nouveaux contributeurs.

* Amélioration de l’intégration avec Unity (lens)

* Recommandations : Ajout automatiquement des recommandations de paquets basées sur ceux déjà installés sur le système.

A mon avis, c’est un bon compromis entre fonctionnalités et augmentation de la qualité pour une LTS.

Après le déjeuner, il y a des séances plénières sur des sujets diverses. Aujourd’hui, c’était sur Cloud Foundry, et, plus intéressant pour moi, sur la relation entre Debian et Ubuntu, fait par le leader Debian. La situation semble s’être améliorée depuis 2 ans, et je suis assez d’accord, les développeurs Debian semblent plus réceptifs aux contributions venant d’Ubuntu. Je pense que les conflits restant sont surtout des personnes qui ont des points de vue différents, des cas qu’on ne peut régler au niveau du projet, mais seulement au cas par cas.

Amélioration du process de sortie

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-p-release-process-improvements

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19545/other-p-release-process-improvements/

Celle-ci était sur comment améliorer le process de sortie. L’un des sujets les plus discuté fut la non présence d’une image RC (release candidate). Pour oneiric, il n’y a pas eu d’images officiels, juste un moment ou les images ont été déclarées “release candidate”. Cela devrait être amélioré dans le futur (plus de communication sur ce sujet). Également, il y aura des améliorations sur le tracker des ISO (le site regroupant les tests des ISO), quand un “respin” [1] est nécessaire.

Nettoyage du centre de contrôle

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/desktop-p-control-center-cleanup

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19451/desktop-p-control-center-cleanup/

Cette session était sur l’amélioration des applications Ubuntu dans le centre de contrôle de Gnome, comme les préférences d’Ubuntu One, les configurations de la langue (language-selector), le support de drivers supplémentaire (jockey) …Le but est d’avoir ces programmes à l’intérieur  de la fenêtre principale, à la place d’un programme part.

Support des liens paquets <=> équipe efficace

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19664/other-p-package-mapping/

https://blueprints.launchpad.net/launchpad/+spec/other-p-package-mapping

La dernière session était sur la possibilité d’implémenter une fonctionnalité sur Launchpad pour lier les paquets à une équipe responsable de résoudre les bugs de ce paquet, pour avoir un point de contact unique. C’est particulièrement utile pour la release team, pour affecter le bug et savoir a qui s’adresser pour corriger le bug. une solution proposée a été d’utiliser les packagesets (groupe de paquets référencé sur Launchpad).

C’est tout pour aujourd’hui. Demain, il y aura les 2 sessions Lubuntu plannifiées pour l’UDS. il est temps que je les prépare :)

[1]Actuellement, le test organisé des ISO se fait quelques jours avant la sortie des versions intermédiares (Alpha, Beta …). Pour valider une ISO (pour dire Ok, on peut sortir cette ISO), il faut faire plusieurs tests manuels (comme tester l’installation). Quand un bug est corrigé sur des paquets spécifiques (comme l’installeur ubiquity), on a besoin de reconstruire l’image pour inclure la correction. Après ça, il faut refaire tous les tests de validation de l’ISO. Par exemple, s’il y a 3 respin, les tests que vous avez pu faire sur les 2 premières ne servent à rien et devront être refaits sur la 3e images.

Ubuntu Developer Summit (UDS) J-2

Voir l’article en anglais : http://gilir.wordpress.com/2011/10/30/uds-p-2/

L’UDS approche, plus que 2 jours avant que cela commence. C’est habituellement la période où les membres de la communauté arrivent (les employés de Canonical arrivent une semaine avant d’habitude). C’est également mon cas, après un voyage un peu mouvementé dû à la grève Air France, j’arrive à Orlando aujourd’hui.

Cette année est un peu spéciale pour moi (cela sera mon 5e UDS), d’abord parce que je suis sponsorisé par Canonical (merci à eux !). Ensuite, car c’est le premier UDS avec Lubuntu officiellement dans la famille Ubuntu, avec notre première sortie officielle derrière nous avec ce statut . J’ai donc décidé de blogguer un peu plus que les années précédentes. Je vais essayer de résumer les différentes sessions que je vais suivre. Je vais aussi essayer d’ajouter de rapides introductions à certains concepts de l’UDS (les sessions, les blueprints …), pour ceux qui découvrent l’UDS.

Habituellement, c’est en ce moment que je sélectionne les sessions que je veux suivre. La meilleur chose à faire est de souscrire aux blueprints correspondantes [1]. En fait, souscrire ne veut pas dire que vous voulez obligatoirement participer à la session, mais en faisant çà :

- L’agenda [2] va essayer d’arranger les sessions pour que vous puissiez participer à un maximum de blueprints auxquelles vous avez souscrit. Mais c’est assez limité, et si vous souscrivez à beaucoup de sessions, il y aura des conflits, et vous devrez choisir.

- Vous serez notifié de chaque modification faite de la blueprint, comme le whiteboard (“tableau blanc”) qui contient notamment les taches des développeurs attachées à cette blueprint, ou quelques notes pour détailler le thème de la blueprint.

Une chose importante est que vous n’avez pas besoin d’être physiquement là pour participer aux sessions. Toutes les salles ont un canal IRC spécifique, vous permettant d’intervenir et de poser des questions. Le son est aussi retransmis pour chaque session, permettant d’entendre les gens parler et de réagir sur IRC :) Si vous envisager de faire cela, n’oubliez pas de souscrire à toutes les blueprints que vous souhaitez suivre, et de vous enregistrer sur la page de l’UDS [3], comme ça l’agenda essaiera d’être sympa avec vous.

Personnellement, je vais suivre pas mal de sessions “Desktop” (pour être sûr qu’ils ne cassent rien qui impact Lubuntu :)) et aussi quelques unes relatives à la Release Team.

C’est tout pour aujourd’hui :)

PS : si vous ne me connaissez pas, vous pouvez trouver quelques informations sur ma page wiki. Cela vous donnera une idée de mes intérêts dans Ubuntu – Lubuntu, et donc des sessions que je vais suivre, et commenter. Je vais aussi essayer d’utiliser mon compte Twitter un peu plus souvent cette fois :)

[1] https://blueprints.launchpad.net/sprints/uds-p

[2] http://summit.ubuntu.com/uds-p/

[3] https://launchpad.net/sprints/uds-p/+attend

[4] http://wiki.ubuntu.com/gilir

Sortie de Lubuntu 11.10

Hier, Ubuntu 11.10 est sortie, avec son lot de nouveautés. Vous pouvez retrouver un très bon résumé sur la documentation française  (http://doc.ubuntu-fr.org/oneiric) :)

Le point que je vais évoquer en détail, est l’arrivée de Lubuntu dans la famille Ubuntu, avec cette version 11.10.

Mais d’abord, qu’est que Lubuntu ? C’est une distribution dérivée d’Ubuntu (appelée aussi "flavor" ou saveur en français), qui utilise l’environnement de bureau LXDE, au lieu d’Unity/Gnome. Son but est de fournir une alternative très légère et facile à utiliser. En plus de l’environnement LXDE, elle utilise des logiciels complémentaires : Chromium pour la navigation, Openbox pour la gestion des fenêtres, Pidgin pour la messagerie / IRC etc …

Cette version 11.10 est donc la première version officielle de Lubuntu. Derrière ce mot se cache plusieurs avancées :

D’abord, nos images ISO sont maintenant construites avec l’infrastructure officielle, comme toutes les autres distributions Ubuntu. En plus d’améliorer la qualité des images, nous avons gagnés le support du 64 bits, et des ISO alternate, permettant de faire une installation de Lubuntu sur plus de supports. Ces ISO alternate sont d’ailleurs particulièrement utiles sur les petites configurations, qui ont du mal à lancer une session avec un Live-CD.

Également, nous avons eu le soutien des équipes Ubuntu qui travaillent sur les composants que nous partageons. Exemple, plusieurs bugs sur jockey (le gestionnaire des drivers), ou le gestionnaire des notifications ou dans la création des ISO ont été corrigés par d’autres équipes que nous, alors que cela concernait principalement, voir uniquement Lubuntu. Le statut officiel permet d’avoir plus de considération et d’aide :)

Pendant le développement, nous avons également profité du site permettant de tester les ISO (http://iso.qa.ubuntu.com/), très pratique pour centraliser les tests et faire venir des testeurs d’ISO.

Bref, c’est l’aboutissement de plusieurs mois de travail, depuis le début du développement de la 10.04. Les développements futurs devraient être plus faciles :)

Le changement de statut est clairement l’amélioration majeure de cette version. Mais nous avons fait d’autres changements depuis la 11.04 :

  • Mise à jour de tous les composants LXDE, qui ont enfin eu des sorties officielles. On peut notamment noter la vue hiérarchique dans pcmanfm.
  • Remplacement de gnome-power-manager par xfce4-power-manager : Ce mouvement était nécessaire, gnome-power-manager étant devenu très lié aux composants clés de GNOME avec GNOME 3. Ce mouvement n’est pas non plus optimal, car nous avons récupéré de nouvelles dépendances à XFCE, notamment le gestionnaire de configuration (xfconf).
  • Suppression par défaut de Xchat, Pidgin faisant parfaitement l’affaire pour une utilisation standard. Xchat est de toute manière disponible dans les dépôts.
  • L’ajout d’un plugin pour pidgin pour faire du micro-blogging.
  • Un nouveau thème graphique, toujours fait par Rafael Laguna.
  • Quelques améliorations à la marge, comme la non dépendance des paquets à lubuntu-desktop (permettant de retirer des composants de Lubuntu, en gardant le meta-paquet).

Ne cherchez donc pas de très grands changements sur cette Lubuntu 11.10 :) J’espère que cette version aura gagné en stabilité. Nous avons eu très peur, tout au long du cycle de développement, que le passage à Gnome 3 nous oblige à plus de changements. Heureusement, rien de catastrophique n’est arrivé :)

Malgré la sortie d’hier, nous allons très vite nous projeter vers la 12.04, et capitaliser sur les améliorations de cette version 11.10 pour faire quelques changements plus visibles. Rendez-vous à l’UDS, à partir du 31 octobre, pour plus de précisions :)

 

Liens :

Lubuntu, première !

La première iso « finale » de Lubuntu, en version 10.04 est maintenant disponible :

Torrent (à privilégier) : http://people.ubuntu.com/~gilir/lubuntu-10.04.iso.torrent
Téléchargement direct http://people.ubuntu.com/~gilir/lubuntu-10.04.iso

Mais Lubuntu, qu’est que c’est ? C’est d’abord le projet de créer une version d’Ubuntu basée sur LXDE. Après un an de développement, voici une première sortie, un premier live-cd opérationnel.

Lubuntu, c’est aussi une tentative de créer une version d’Ubuntu spécialement conçue pour les petites configurations. C’est pouvoir redonner vie à un ancien PC, avec tous les avantages qu’offre Ubuntu (support, grande variété de logiciels etc …). Évidemment, il ne faut pas compter avoir les mêmes fonctionnalités que sa grande soeur :-) Mais son but n’est pas d’être une solution universelle, mais bien de se focaliser sur sa cible : les petites configurations (vieille machine, mobile etc …), c’est à dire entre 128 et 256 Mo de mémoire et l’équivalent d’un Pentium III.

Cependant, Lubuntu ne fait pas encore officiellement parti de la famille Ubuntu. Un concours de circonstances n’a pas permis que le CD soit construit directement dans l’infrastructure Ubuntu. Mais ce n’est que partie remise :-) Toutefois, pour cette version, le CD a été généré « à la main », avec un procédé, certes proche du système officiel, mais pas aussi complet. Cela fait que certaines fonctionnalités du live-cd ne sont pas activée (exemple, il n’y a pas de Wubi). Mais la plupard des paquets sont intégrés aux dépôts officiels, modulo le gestionnaire de fichiers (pcmanfm2) et 2-3 paquets patchés, disponibles dans le PPA Lubuntu-desktop.

Enfin, et bien entendu, Lubuntu 10.04 n’est pas une version LTS.

Pour vous donner envie (ou pas :-)) de tester Lubuntu, voici quelques fonctionnalités :

Pour ceux qui ne connaissent pas LXDE, c’est un environnement utilisant GTK, créé pour être le plus léger possible, en offrant les fonctionnalités essentielles par interface graphique.

  • Chromium, la version open-source de Google Chrome

Alors non, Google Chrome n’est pas inclus dans Lubuntu, c’est son équivalent open-source qui est utilisé. Si les gens qui reprendrons cette news pouvaient ne pas faire l’erreur ;-)

Le choix de Chromium a été fait après quelques tests et des discussions assez enflammées sur la mailing list. Au final, il restait 2 autres candidats Firefox et Midori. Le premier a été abandonné car son comportement sur des configurations modestes était moins satisfaisant que les 2 autres. Quand à Midori, la différence de support avec les 2 autres (Mozilla et Google …) et quelques tests pas très positifs, ont fait pencher la balance vers Chromium.

  • pcmanfm 0.9.X, la réécriture du gestionnaire de fichiers pcmanfm

L’une des principales nouveautés est la nouvelle version de pcmanfm. C’est une réécriture complète de ce gestionnaire de fichiers. Basé maintenant sur une bibliothèque à part (libfm), il gagne notamment le support de gvfs.

  • lxdm, le nouveau gestionnaire de connexion

L’autre nouveauté est l’arrivée de lxdm, un petit gestionnaire de connexion (comme gdm, kdm ou slim). Le but a été d’abandonner la dépendance à gdm. Bien qu’il soit encore limité, il permet de réaliser les opérations de base que l’on demande à un gestionnaire de connexions : connexion, déconnexion, support de thèmes, auto-connexion (par édition manuelle du fichier configuration) …

  • Aqualung, le lecteur de musique peu connu

Le choix du lecteur de musique est aussi un sujet très polémique. Dans notre cas, il fallait trouver un lecteur qui ne prennent pas trop de mémoire, ni tout le temps processeur. Si vous ne pouvez plus utiliser votre système quand il joue de la musique, cela limite l’utilité du lecteur de musique :-) Aqualung a été le meilleur compromis que nous avons trouvé. Malheureusement, son interface est assez particulière, pas toujours simple à appréhender.

  • Mini iso

Le CD à l’origine fait environ 400 Mo. Nous avons décidé de rajouter toutes les traductions principales (langpacks) vu que nous avions de la marge. C’est pour cela qu’au final, l’iso fait 520Mo. Le système installé fait environ 1,8 Go.

J’espère que vous apprécierez cette version. Pour ma part, cela a été 6 mois de développement très intéressant. Il y a encore beaucoup à faire, beaucoup de bugs qui restent (à mon gout), mais il faut bien se jeter dans le grand bain un jour ou l’autre :-)

En tout cas, même s’il est trop tôt pour prédire le succès ou non de cette version, elle est attendue (enfin, ça reste relatif quand même :-)). Il y a déjà 2 projets de dérivées de Lubuntu qui ont été lancés, + les variantes LXDE et Fluxbox de Linux Mint qui vont certainement se rebaser sur Lubuntu au lieu d’Ubuntu. Tout cela lancé alors qu’aucune version finale n’était sortie. Lubuntu a aussi talonné Ubuntu dans le classement Distrowatch (c’est toujours sympathique, même si cela n’est pas vraiment une indication fiable). Enfin, les quelques tests et articles sur le web sont plutôt encourageants, malgré une publicité très réduite.

Enfin, les captures d’écran obligatoires :

Le bureau par défaut

Le gestionnaire de fichiers pcmanfm .. qui permet aussi de lancer des appplications

Chromium, le navigateur

Le site officiel : http://lubuntu.net/

Le wiki : https://wiki.ubuntu.com/Lubuntu

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.