Lubuntu 10.10 est sortie

Je m’étais préparé à faire un billet pour annoncer Lubuntu 10.10 sur les blogs francophones, l’ayant fait sur le planet.ubuntu.com hier. La journée du 10 ayant été assez chargée, je m’était laissé une journée de repos pour faire l’annonce. Manque de bol, un blogueur francophone a été plus rapide que moi. Alors tant pis pour la primauté, et le format officiel, faisons ça simplement.

D’abord, petit rappel :  Lubuntu, c’est une Ubuntu, sans une grande partie de Gnome, avec LXDE (un environnement conçu pour être léger et rapide) + quelques programmes pour compléter. Lubuntu a aussi l’objectif d’être reconnu comme dérivé offciel (comme Kubuntu, Xubuntu etc …), ce qui n’est pas encore le cas, dû à des problèmes de procédures d’officialisation du statut de dérivé [1] et d’infrastructure [2].

Lubuntu 10.10 est donc sortie dimanche, quelques heures après sa grande soeur Ubuntu 10.10. C’est la 2e sortie de cette distribution (voir ici pour la 1e), moins « médiatique » que la 1e. Evidemment, l’effet de nouveauté étant tombé, on a moins parlé de nous. Cependant, si on regarde 6 mois en arrière, Lubuntu a commencé à faire sa place. Si on se base sur Google trends, Lubuntu est très lié à LXDE, sa progression est stable face à Xubuntu ou Kubuntu. Egalement, si on se fie à Distrowatch, Lubuntu est très souvent dans les 15 plus populaires. Bon, ce ne sont pas vraiment des indicateurs fiables. La seule chose qu’on peut dire, c’est que l’initiative semble trouver ces adeptes. C’est le principal. Après, est-elle meilleure qu’une autre, à vrai dire peu importe (personnellement, je m’en fout), le principal est de la rendre meilleure à chaque version.

Alors, as-t-on réussi à rendre cette version meilleure que la 10.04 ? Oui et non.

Non, pour plusieurs raisons. D’abord, vous devez savoir que l’installateur a été en partie ré-écrit pour Ubuntu 10.10. Il fallu faire quelques adaptations de dernières minutes pour pouvoir l’intégrer correctement (ou plutôt, pas trop salement) pour que Lubuntu fonctionne correctement. Au final, cela rends l’installateur potentiellement plus instable. L’autre conséquence qu’on n’avait pas prévu, est que l’installateur est maintenant plus gourmand en mémoire. Il faut maintenant au moins 256 Mo (voir +) pour installer Lubuntu par cet installateur, alors qu’avant 180 était suffisant. Ajoutez au fait que l’on a toujours pas de CD alternate avec l’installateur texte (rappel, les images ne sont pas construites par l’infrastructure Ubuntu) pour s’affranchir de ce problème, l’installation sur ce genre de machines passe uniquement par un CD alternate Ubuntu + installation minimale + installation du paquet lubuntu-desktop (avec –no-install-recommends).

Autre problème, nous avons rajouté les notifications de mise à jour (update-notifier + update-manager), élément indispensable car la 10.04 n’avait aucun système pour avertir de mises à jour disponibles (sauf s’apercevoir dans Synaptic que des paquets pouvaient être mis à jour). Le problème, c’est que juste pour ça, c’est + de 10 Mo en mémoire en +. Sur une session qui approchait les 60 Mo, ça fait beaucoup. Pendant un moment, j’ai espéré une amélioration … qui n’est jamais venue.

Donc oui, Lubuntu a pris du poids, c’était nécessaire, et la solution choisie fut la plus simple, mais pas forcément la plus efficace. Un élément d’amélioration pour la prochaine version.

Au rayon des points positifs, nous avons un nouveau thème, toujours fait par Rafael Laguna. Encore une fois, je le trouve très réussi, même si cela n’engage que moi 🙂 Non seulement il a refait le thème presque entièrement, mais il a également créé le thème pour le diaporama d’installation, la liste des fonctionnalités qui défilent quand on installe (et oui, c’est une nouveauté de la 10.10). Et tout cela, très tôt dans le cycle de développement. Que du bonheur.

Le screenshot obligatoire :

Nous avons également ajusté les éléments installés par défaut. Avec update-notifier, nous avons ajouté xpad (outil de prise de notes), et ace-of-penguins (ensemble de petits jeux), pour compléter la panoplie. Nous avons également changé le gestionnaire de tâches, pour prendre celui de LXDE (lxtask) au lieu de celui de XFCE. On a aussi remplacé le lecteur de pdf (ePDFview) par Evince, pour cause de fuites mémoires importantes. On a enfin retiré Pyneighborhood (gestionnaire de montages), beaucoup moins utile avec pcmanfm 0.9, et Parcellite (gestionnaire de presse-papier) non maintenu et moins utile avec aussi pcmanfm 0.9.

Autre petite évolution, il y a maintenant un paquet lubuntu-core, qui installe juste le strict minimum pour avoir une session Lubuntu. Idéal si vous voulez juste la base (gestionnaire de session + de fichiers + de fenêtres) et rajouter les applications que vous voulez. A noter qu’aucun gestionnaire de connexion n’est installé avec. Au choix, vous pouvez choisir d’installer soit LXDM, soit GDM.

Enfin, dans l’optique de faire comme les autres, nous avons maintenant le support pour les indicateurs (les remplaçants des icônes de notification) et un paquet lubuntu-restricted-extras, pour installer tout ce qui n’est pas libre (genre flash, codecs pour Chromium etc …).

Pour être complet et ceux qui lisent l’anglais, je vous conseille l’annonce en anglais : https://lists.launchpad.net/lubuntu-desktop/msg02557.html

Au final, une version qui, à mon avis, a progressé, même s’il reste tant de choses à faire. Ces 6 mois ont été plus calmes que ceux de la 10.04. Le fait que les applications installées par défaut n’est pas été trop discutées a facilité le développement. Gérer le choix Firefox / Chromium, c’est pas le plus rigolo à faire 🙂 Ni le plus intéressant techniquement parlant …

Maintenant, en route vers la 11.04, nom de code Natty.

[1]: le problème, c’est qu’il n’y a pas de procédure …

[2]: Il faut que les serveurs puissent accueillir les images (ce qui n’est pas le cas actuellement).

Publicités

Lubuntu, LXDE à la sauce Ubuntu

LXDE est un environnement de bureau léger, dont le but est de fonctionner sur de petites configurations. Il est vite devenu populaire par sa capacité à réduire l’occupation mémoire, et a déjà été étudié en long, en large, et en travers par plusieurs blogueurs (cf source en fin d’articles).

La nouveauté est à chercher du côté d’Ubuntu. La prochaine version aura en effet une version spécifique basée sur LXDE : Lubuntu. Le pas a été franchis hier avec l’ajout dans les archives du paquet lubuntu-desktop, permettant comme ses cousins ubuntu-desktop, xubuntu-desktop … d’installer un ensemble de logiciels pour créer un environnement complet. Cependant, ce projet n’est encore qu’à ses débuts. Aucun CD d’installation officiel n’est encore disponible (voir plus bas pour les tests), il n’existe ni thème, ni paramétrage spécifique. Il est fort possible que la version qui sera finalement dans Karmic ne soit qu’un prototype pour de futurs développements dans Karmic +1.

Concrètement, Lubuntu est fortement basée sur LXDE, ajoutant des logiciels supplémentaires (liste provisoire, mais qui ne devrait pas énormément varier jusqu’à la sortie) :

Les classiques

  • pcmanfm
  • openbox
  • lxpanel
  • lxsession
  • lxappearance
  • lxinput
  • lxsession-edit
  • lxshortcut
  • gpicview
  • lxterminal
  • xarchiver
  • lxrandr
  • obconf
  • leafpad

Les moins classiques

  • gdm
  • firefox
  • sylpheed (lecteur de mail)
  • pidgin
  • transmission
  • xchat
  • cheese
  • aqualung (lecteur de musique)
  • mplayer & smplayer
  • xfburn
  • wicd (gestionnaire de réseaux)
  • abiword
  • gnumeric

Quelques explications sur certains choix :

Firefox : la version 3.5 (celle de Karmic) a fait de gros progrès en terme d’occupation mémoire, et aucun concurrent n’a été jugé prêt à le remplacer pour Karmic (Epiphany trop GNOME + encore jeune, Midori encore limité, Chromium incomplet). Firefox garde un bon rapport support/utilisation mémoire & processeur. Avis personnel, Midori peut faire l’affaire si on cherche à réduire son utilisation mémoire au détriment des fonctionnalités de Firefox.

Gdm : En attendant un remplaçant 100 % LXDE (en cours de développement), et SLIM n’étant, aux dernières nouvelles, plus maintenu, GDM reste un choix par défaut, malgré tous ces problèmes.

Xfburn : si vous connaissez un graveur en GTK+ qui marche bien, avec peu de dépendances, je suis preneur pour le remplacer (les gens de Fedora sont dans le même cas).

Mplayer : le plus problématique à mes yeux, car il ne pourra pas être distribué sur des CD officiels. Mais il reste le lecteur le plus efficace en terme de support/mémoire & processeur utilisé. De plus, il n’existe pas à ma connaissance un lecteur vidéo léger en GTK+ & Gstreamer , couple qui s’associerait mieux dans l’environnement Lubuntu. (NB: j’ai testé Whaaw, il est a peine plus léger que Totem). Quant à smplayer, ça devrait changer dans un futur proche.

Comme précisé plus haut, en l’état actuel, c’est plus un prototype, un test grandeur nature. Petit bonus quand même, le jeu des dépendances permet à Lubuntu de ne pas intégrer PulseAudio et utilise directement ALSA 😉

Comment l’installer / la tester ?

3 solutions. La première est de tester des CD non officiels, générés il y a quelques temps.

La 2e est de créer soit même un CD en utilisant le tutorial de création de Live-CD, en ajoutant le paquet lubuntu-desktop.

La 3e est d’installer une version Ubuntu minimale (au démarrage, appuyer sur F4 et « Installer un système en ligne de commande » et au final installer le paquet lubuntu-desktop (ou suivre le très bon tutorial de Cyrille). Rappel important, il faut utiliser la version Ubuntu Karmic, qui est encore en développement (donc instable), prévue pour sortir fin Octobre. A installer avec prudence !

Pour conclure, il faut encore préciser que Lubuntu n’en est qu’à ses débuts. Des développements ont commencés pour intégrer une configuration spécifique et un thème par défaut. Si vous êtes un créateur de thème motivé, vous pouvez proposer vos créations sur le forum LXDE. Si vous voulez aider à tester les développements, vous pouvez essayer mon PPA pour Lubuntu, en m’envoyant les rapports de bugs (gilir at ubuntu point com ou en postant un commentaire ici). Il s’agit là aussi de paquets uniquement pour la version d’Ubuntu en cours de développement (Karmic).

Sources :

11
 * lxde-core
14
 * lxappearance
15
 * lxinput
16
 * lxsession-edit
17
 * lxshortcut
18
 * gpicview
19
 * lxterminal
20

Je suis officiellement développeur Ubuntu (aka MOTU)

Bah voilà, j’ai fini par proposer ma candidature pour devenir développeur Ubuntu. Et ça a marché 🙂 Je suis maintenant officiellement un MOTU (aka master of the universe). Derrière ce titre aux allures mégalo se cache un simple jeu de mots : « universe » (et son pendant « multiverse ») est la partie des dépôts Ubuntu qui n’est pas supportée pas Canonical. Cela veut dire que les MOTU n’ont accès qu’à cette partie des dépôts. On distingue les paquets « universe » par l’absence du logo Ubuntu sur le nom du paquet dans Synaptic.

Donc me voilà capable d’uploader directement dans les dépôts, ce qui devrait me faciliter la tâche dans l’avenir. Je suis tout de même soumis aux règles de calendrier (c’est à dire les gels/freezes). Cela me donnera aussi l’occasion de faire plus d’articles sur ce blog qui est resté très muet depuis quelques temps. Et j’ai aussi quelques extras rigolos (une adresse @ubuntu.com, le droit de poster sur le planet Ubuntu anglophone …).

Ubuntu 9.04 (aka Jaunty) est sortie

La nouvelle version d’Ubuntu est arrivée. Mais vu le buzz autour, vous devriez déjà être au courant 🙂 Essayons d’être synthétique, avec d’abord les nouveautés :
GNOME 2.26 (évidemment). Pas de grandes évolutions pour l’utilisateur Ubuntu, on consolide les acquis. Je note quand même une « awesome bar » comme Firefox pour Epiphany, qui avait déjà une fonctionnalité approchante. Pour le reste, on prépare en coulisse GNOME 3.0, qui est une autre histoire.

Xorg 1.6 avec un meilleur support des drivers libres. Il y a aussi le DRI2, qui permet d’avoir des fenêtres OpenGL gérées par compiz (cad déformées, transformées etc …). Attention quand même, il semble que les drivers Intel aient des problèmes de performance dans cette version.

Kernel 2.6.28 avec le fameux format de partitions Ext4. Cette nouvelle génération permet en théorie un boost des performances. Il n’est cependant pas par défaut, ce qui n’est pas plus mal vu que son intégration dans Ubuntu a permis de détecter un sérieux problème dans la gestion des crashes (lors d’un crash, des fichiers de configurations étaient corrompus). Ce bug précis a été corrigé, mais il convient d’utiliser ce système avec prudence.

– Nouvelles notifications graphiques : Ubuntu a (re)créé le système de notification pour le faire + beau, +facile à utiliser, + pratique etc … Avis perso, beaucoup de bruits pour pas grand chose, cette version a moins de possibilités que l’ancienne (un comble !). Je pense que réécrire seul (car c’est du pur Ubuntu) ce genre de chose pour obtenir ce résultat, ça ne valait pas le cout/coup. On verra dans les prochaines versions, mais pour l’instant, j’utiliserai le système de Awn qui repose sur l’ancien système (et ho joie, coupe le sifflet au nouveau !).

– Dans le même genre, un applet « indicateur » permet de centraliser les notifications sur un applet du bureau. Pour le coup, je trouve çà plutôt sympa d’avoir sur un seul endroit toutes les notifications. Toutes les applications ne le supportent pas, mais c’est un bon début.

– La durée du démarrage a été améliorée, principalement en réorganisant le lancement de certains services. Rien de révolutionnaire comme l’usage d’Upstart ou de speedboot de Mandriva. Le splash a d’ailleurs été refait, ça ne fait pas de mal. C’est le cas aussi de l’écran de connexion.

Voilà pour les « classiques ». Pour les éléments que je suis d’un peu plus près :

– Awn et Awn-Extras sont en version 0.3.2 et 0.3.2.1 + quelques patches correctifs. C’est la dernière version majeure de cette branche, qui a été testée/usée pendant des mois. On attends la version 0.4.X pour Karmic.

– Aucune mise à jour pour Screenlets. L’avenir de ce projet ou de son petit frère Universal-Applets est encore très incertain, ce qui ne motive pas pour faire + que des corrections de bugs via Debian. De plus, une discussion chez GNOME est en cours sur l' »utilité » de ce genre de programme dans le nouveau Gnome Shell. A suivre …

– OGMRip a été de justesse upgradé à la version 0.12.3. Il était encore impossible à installer il y a quelques jours sur Jaunty :-/ La version 0.13.0 avec sa foule d’amélioration est attendu pour Karmic. Je réfléchis à la possibilité de mettre en place une version du SVN sur mon PPA car beaucoup de développement se passe sur le SVN actuellement. Voir la page de Cyrille pour plus d’infos.

– Conduit est toujours en 0.3.15, la version 0.3.16 est attendu prochainement. Elle corrigera surement pas mal de bugs. Vous pouvez déjà l’utiliser en utilisant le PPA de conduit. On a quand même corrigé un bug très gènant quelques jours avant la sortie. Petite note, si vous utilisez le data provider Facebook, installez python-gnome-extras pour éviter que ça crash (bug à corrigé post release).

– Cairo-dock n’a eu aucune mise à jour. Les plugins ne sont toujours pas sortis de REVU, donc le dock dans les dépôts officiels est toujours nu. La version 2.0 étant toujours en test, elle n’a pas non plus été intégrée. Cela sera envisageable pour Karmic. Mais ça serait bien que la version OpenGL fonctionne avec autre chose que des drivers propriétaires.

– Sinon, ni Online-desktop/Mugshot, ni Metisse ne sont sortis de REVU. Pour le premier, le développement est quasiment mort depuis le démarrage du développement de Gnome Shell. Pour le second, personne dans REVU ne s’est tenté à le regarder 🙂 Il faut dire qu’un 2e serveur X, ça peut faire peur 🙂 J’essairai de faire quelques paquets pour Karmic (au moins dans mon PPA), mais aucune garantie de le voir un jour dans les dépôts officiels.

Ensuite, quelques conseils qui n’engagent que moi :

– Si Intrepid marche bien chez vous, et si vous n’avez pas besoin de Jaunty ou des évolutions dedans, attendez quelques jours (un petit mois) pour faire la mise à jour, histoire de bénéficier des mises à jours critiques qui vont arriver dans les prochains jours.

– Utiliser les .torrent au lieu du téléchargement direct. Cela évitera de faire tomber les serveurs de Canonical et de bloquer les mises à jour.

Enfin, les news plus perso, je suis maintenant membre de l’équipe Bug Control, qui permet de trier + facilement les bugs, et surtout de voir les bugs « privés ». La prochaine étape sera peut-être l’Ubuntu members ou MOTU. En tous cas, j’ai déjà des trucs à faire qui n’attendent que l’ouverture de Karmic. J’ai aussi organisé mes PPA correctement :

https://launchpad.net/~gilir/+archive/updates : Mises à jour de la version en cours de développement ou actuellement stable. Les modifications sont très légères et ont pour but d’arriver dans les dépôts officiels.

https://launchpad.net/~gilir/+archive/backports : Rétroportage de Debian ou de Ubuntu +1 dans la version stable actuelle. 0 test, je le fais principalement pour moi. Sachant que je ne modifie pas ces paquets et qu’ils ont été uploadé quelque part (Debian ou Ubuntu), ils devrait pas être trop buggué.

https://launchpad.net/~gilir/+archive/unstable : Mon travail en cours, peut être cassé, instable, problématique etc … A user à vos risques et périls.

Pour Karmic, pour l’instant pas grand chose à dire. On sait cependant que l’usplash va être remplacé par plymouth, utilisé par Fedora et qui permet des animations et pleins de trucs « bling bling ». Il semble aussi que le thème graphique va changer de façon plus importante que d’habitude. On pense aussi que ext4 va être activé par défaut. Comme d’habitude, on en saura + dans quelques semaines, après l’UDS.

Si vous utilisez Launchpad et GMail …

… et que les spams que vous envois launchpad vous énervent car impossible à trier par header, il existe une solution !
Enfin, elle existe depuis toujours, suffisait juste d’y penser, et c’est bien expliqué sur le blog de Launchpad : http://blog.launchpad.net/bug-tracking/gmail-filters-for-launchpad-bug-email

En résumé, il faut prendre comme critère de classement les mots en fin de mail du style « You received this bug notification because you are subscribed to avant-window-navigator in ubuntu. »

Simple, efficace, malin. J’adore ! Adieu filtres dans Evolution !

Metisse sous Ubuntu et Debian

Metisse est un projet développé par des chercheurs français qui vise à révolutionner les interfaces de bureau. Le but est de pouvoir interagir autrement avec son bureau, en ajoutant de la profondeur, des effets de perspectives etc … Vous avez certainement déjà vu ce projet en action, voici quelques vidéos qui parleront d’elles mêmes.

Le principe de base est similaire à compiz : les fenêtres sont transformées par le gestionnaire pour obtenir des effets, ou des transformations. La principale force de Metisse par rapport à compiz est qu’il est possible d’interagir avec ces fenêtres transformées. Quand vous êtes sous compiz, impossible d’appuyer sur le bouton pause de la vidéo quand le scale, le coverflow ou le cube sont activés. C’est ce qu’on appelle l’Input redirection (IR), longtemps attendu pour compiz mais qui n’existe actuellement qu’à l’état de patches expérimentaux. Sous Metisse, on peut manipuler à volonté des fenêtres transformés, les tourner dans tous les sens, les réduire, les augmenter etc …

Un désavantage de Metisse est que pour arriver à faire de l’IR, un 2e serveur X (modifié) doit être lancé. C’est à l’intérieur de ce serveur que Metisse est exécuté. Si vous avez connus XGL, c’est un peu la même problématique.

Autre problème, ce serveur X modifié n’est pas synchronisé avec le développement actuel de X, donc certaines options récentes peuvent être absentes.

Malgré cela, l’utilisation reste possible dans de bonnes conditions, soit en lançant Metisse au démarrage (au changement de session), soit en le lançant dans une session existante et Metisse sera une simple fenêtre dans votre environnement.

Au niveau de sa disponibilité, Metisse a été énormément poussé par Mandriva qui l’a intégré depuis pas mal de temps à sa distribution. Mandriva participe également au développement de par ses remontés de bugs, mais aussi parce que le mainteneur de Metisse dans Mandriva fournit pas mal de patches en retour. Je ne l’ai pas vu sur Fedora, mais il existe des paquets pour des distributions moins connues comme Zenwalk.

Sous Ubuntu et Debian, aucun paquet n’existe encore dans les dépôts officiels. Mais vous allez maintenant pouvoir servir de béta-testeurs 🙂 Des paquets sont disponibles dans mon PPA. Pour Debian, il faut télécharger les sources dans le PPA (les fichiers *.tar.gz) de nucleo et metisse et les reconstruire sous Debian.

2 possibilités pour tester : le raccourci dans le menu Accessoires pour lancer une « fenêtre » indépendante, soit au démarrage choisissez Metisse. Assurez vous d’avoir l’accélération 3D activée (cad compiz qui peut marcher sur votre machine).

Metisse est configuré de façon assez standard dans ces paquets. Il existe des options d’optimisation possibles, mais il faudra lancer Metisse manuellement (voir la doc) mais cela n’a rien de sorcier. Les nombreux raccourcis claviers sont présent sur cette page.

Je n’ai pas pu tout tester, je suis donc très intéressé par vos retours et vos commentaires 🙂

Amusez vous bien ! 🙂

Liens :

Awn, nouveaux paquets, nouvelles options

La dernière version officielle et stable de AWN est la 0.2.6, datant de février 2008. Cela commençait à faire un peu vieux, surtout que le développement a continué pendant tout ce temps. C’est pourquoi je me suis décidé à empaqueter une version venant directement de la branche bzr où s’effectuent le développement.

Vous pouvez donc maintenant télécharger une version à jour de AWN depuis les dépôts expérimentaux de Debian. (Voir ici pour ajouter ces dépôts à votre installation Debian). La synchronisation avec Ubuntu est en cours, et normalement cette version sera dans les dépôts officiels dans la prochaine version d’Ubuntu. A noter que les utilisteurs Ubuntu peuvent utiliser directement le dépôt awn-testing pour avoir une version à jour sous Ubuntu.

Au programme, beaucoup de correction de bugs, mais aussi quelques améliorations cachées. Vous ne les trouverez pas dans l’outil graphique de configuration, il faut utiliser gconf-editor et modifier les clés de configuration (voir ci-après). La raison de la non visibilité de ces options est que l’outil de configuration n’est plus vraiment maintenu et rajouter des options devient difficile sans alourdir l’interface (on recherche des devs si vous êtes intéressés ;-)).

Voici ce que vous pouvez trouver comme options :

/apps/avant-window-navigator/bar/expand_bar
Etire la barre pour qu’elle couvre toute la largeur de l’écran.

/apps/avant-window-navigator/app/icon_alpha
Ajoute de la transparence dans les icons (de 1 = opaque, à 0 = complètement transparente)

/apps/avant-window-navigator/app/icon_depth_on
Active / Désactive la profondeur des icons dans l’animation 3d turn.

/apps/avant-window-navigator/app/reflection_alpha_multiplier
Contrôle la force de la réflection. (de 1 = réflection normal, à 0 = pas de réflection)

/apps/avant-window-navigator/app/frame_rate
Ma préférée. Augmente ou diminue la vitesse de l’animation de la barre. Défaut à 25 qui rends la barre plus rapide, et donne l’impression d’une meilleure réactivité.

/app/show_shadows
Ajoute des ombres pour les icones.

/apps/avant-window-navigator/applets/shared/dialog_focus_loss_behavior
Utile surtout pour les utilisateurs utilisant le focus qui suit la souris (focus follow mouse). Il permet quand il est sur FALSE que les applets qui sont compatibles ont leur bulle de dialogue qui ne se fermera pas si le focus est perdu.

/bar/reflection_offset
Le nombre de pixels de décallage pour la réflection.

Source en anglais.

Cette nouvelle version devrait permettre de vivre correctement la prochaine release d’Ubuntu, en ajustant à la marge quand cela sera nécessaire.

Sinon, la réécriture de code se poursuit. Ce week-end, cette branche est enfin devenue utilisable, mais encore très très loin de pouvoir remplacer l’actuelle branche de développement (pas d’applets, pas de plugins, pas de configuration graphique, pas de menus sur les icons etc …). Mais il y a déjà des choses sympatiques, comme le positionnement de la barre en haut et sur les côtés 🙂